Voulez-vous mettre à l’abri vos objets précieux ? Voulez-vous un produit qui vous survivra pour plusieurs années à venir ? Voulez-vous léguer certains biens à vos arrière-petits enfants ? Procurez-vous un coffre-fort. Nous savons tous globalement ce qu’est un coffre-fort mais connaissons-nous réellement de quoi il s’agit. Afin de ne pas se méprendre et de mieux savoir ce qu’est un coffre-fort, nous allons voir en premier lieu les diverses protections qu’il offre. Ensuite, en second lieu, nous allons voir les divers tests que subit ce produit avant d’être vendu sur le marché.

Les diverses protections offertes par le coffre-fort

Bien évidemment, la toute première protection offerte par un coffre-fort est celle contre le vol. Souvent lourd et imposant, il est quasiment impossible de dérober le coffre-fort en soi. Notamment s’il est encastré dans le sol ou dans un mur. D’ailleurs, cet encastrement est parfois requis par les compagnies d’assurance. Loin d’être dupes, ces compagnies d’assurance doivent être surs que les clients qu’elles assurent ont bien pris toutes les précautions pour que le ou les biens assurés soient bien protégés. SI ce n’est pas le cas, le client négligeant risque d’être accusé d’avoir commis une fraude à l’assurance, infraction passible de peine de prison et d’amende. Outre la protection contre le vol, la protection contre le feu est aussi l’un des avantages des coffres-forts. Ainsi, ces boîtes ignifugées peuvent maintenir une certaine température intérieure durant un certain temps en cas d’incendie par exemple. La protection contre les inondations ou autre dégât des eaux est aussi assuré par le coffre-fort. Ceci grâce à une étanchéité permise par un oint hermétique. D’ailleurs, cette étanchéité permet aussi à l’intérieur du coffre de ne pas être atteint par la poussière.

Les tests effectués avant la mise en vente d’un coffre-fort

Pour s’assurer de l’étanchéité, de la solidité et de la résistance d’un coffre-fort, certains tests sont effectués par les fabricants eux-mêmes ou par des organismes dédiés. En effet, tout le monde peut se prévaloir d’une boîte sécurisante pour ses biens mais pour qu’un tel emplacement soit qualifié de coffre-fort, certains critères et normes (nationales et internationales) sont à respecter. Ce n’est pas à proprement un test mais un critère important à ne pas négliger : l’ancrage. Nous avons évoqué ci-dessus qu’un coffre-fort non encastré risque de ne pas pouvoir être assuré par les entreprises d’assurance. Les coffres-forts, notamment ceux pesant moins de 500 kg disposent d’une certification qui risque d’être invalidée s’ils ne sont pas encastrés. En outre, les compagnies d’assurance ne seront pas tenues d’assurer la somme qu’un tel coffre-fort contient. Attention, il convient ici de faire la différence entre un coffre-fort et une armoire forte. Un coffre-fort dispose de plusieurs centimètres d’enveloppe tandis qu’une armoire forte a une paroi d’au moins 2 mm. Même si cette dernière peut atteindre la taille d’une armoire normale et dispose d’un système d’ouverture et de fermeture sécurisé, il n’en demeure pas moins qu’elle soit plus susceptible à l’effraction et à la détérioration qu’un coffre-fort.