Les travaux de reprise de sous-œuvre sont à entreprendre dans le cas où les fondations existantes ne sont plus suffisantes pour supporter le poids des structures à la suite de travaux de rénovation comme l’ajout d’un ou plusieurs étages. Par ailleurs, si les nouvelles fondations sont bâties à proximité de fondations existantes, cela peut fragiliser ces dernières et il est primordial de les renforcer. Les micropieux ou les pieux sont les solutions idéales pour la reprise de sous-œuvre. Découvrez dans notre article les moyens mis en œuvre pour mettre en place ces équipements nécessaires pour affermir la surface d’appui d’une construction.

Quand entreprendre les travaux ?

Lorsqu’un bâtiment montre des signes de faiblesses structurelles ou par suite d’une modification de l’ouvrage entraînant une augmentation des charges à porter, il est nécessaire de renforcer les fondations par la reprise en sous-œuvre. Les fondations en péril montrent des signes avant-coureurs qui devraient alerter les propriétaires ou locataires. Si vous voyez des infiltrations alarmantes ou inexpliquées provenant du sol au rez-de-chaussée ou des fissures sur les murs intérieurs ou extérieurs ou des fissures sur les fondations, vous devez réaliser un diagnostic approfondi de la structure du bâtiment. Ces symptômes sont généralement dus à l’affaissement de la construction. Il est donc dans votre intérêt de prendre les devants avant que l’intégralité de la maison ou de l’immeuble soit compromise.

Les microprieux : c’est quoi ?

Dès l’apparition des signes inquiétants, des solutions existent pour sauver l’ouvrage comme le renforcement par pieux ou micropieux. Cette technique est appliquée en cas de présence d’une nappe très abondante qu’il serait risqué de rabattre ou celle de sols meubles qui serait préjudiciable pour la stabilité de la structure en place. Le rôle des pieux ou micropieux est de reprendre les charges pour les transférer à des sols compacts et profonds aptes à les supporter dans les meilleures conditions d’affermissement et de tassement. Les micropieux sont des pieux forés et équipés d’une armature centrale. Pouvant s’adapter à tous les types de sol, ils sont utilisés pour opérer dans des espaces restreints et difficiles d’accès. De petit diamètre et armés d’un ferraillage tendu pouvant traverser facilement les obstacles, ils sont enfoncés en profondeur jusqu’au bon sol pour pouvoir supporter des charges élevées. La profondeur de forage dépend de la nature du terrain et des charges appliquées sur le micropieu. Les pieux sont généralement intégrés à l’intérieur de la maçonnerie pour une parfaite adhérence.

A qui s’adresser ?

Dès qu’il s’agit de fondations, il faut prendre certaines précautions étant donné que ce sont des travaux délicats et complexes. En effet, il est question d’assurer la stabilité d’un ouvrage dans le temps. Dans un premier temps, il est important de faire appel à un géotechnicien qui effectuera une étude approfondie du terrain afin d’identifier la nature du sol, la profondeur du bon sol et les éventuels risques présents sur le site. Ensuite, il est primordial de s’adresser à une entreprise spécialisée dans les travaux de gros œuvre et qui doit être à la fois digne de confiance et professionnelle. Il est préférable de contacter plusieurs professionnels et de se renseigner sur les chantiers déjà effectués auparavant. Cela donne une idée de leur expertise et de leur maîtrise du métier. Il est également recommandé de demander au moins 3 devis à différents prestataires pour pouvoir faire le bon choix et obtenir le meilleur rapport qualité-prix.