Avant d’entamer des travaux de rénovation énergétique, il est nécessaire d’effectuer un diagnostic thermique. Cette étude précise analyse toutes les sources de déperdition d’énergie et les autres problèmes de problèmes d’énergie du bâtiment. En outre, elle propose également des solutions détaillées et pertinentes. Focus sur les différents bilans thermiques selon vos besoins.

Un bilan thermique, c’est quoi ?

Un bilan thermique est une étude qui consiste à savoir les performances thermiques d’un logement dans le but d’y améliorer les performances énergétiques et diminuer les déperditions de chaleur. Pour ce faire, il se base sur plusieurs critères. Parmi ceux-ci, il y a la situation géographique du bâtiment. À cela s’ajoutent l’état des menuiseries, de l’isolation ainsi que de la toiture.

 

En outre, le bilan thermique fait aussi état de la quantité de gaz à effet de serre émise et des énergies renouvelables. En outre, le système de chauffage de l’air et de l’eau chaude sanitaire, de ventilation, les types de climatisation sont également étudiés. Enfin, les ponts thermiques et les superficies de déperdition d’énergie viennent aussi allonger la liste.

Le déroulement du bilan thermique

Les indicateurs du bilan thermique sont obtenus par des calculs. Ce procédé a lieu avant une construction neuve ou une rénovation d’un bâtiment. Sinon, les données peuvent aussi être issues des relevés de consommation existants. Par ailleurs, effectuer un bilan thermique peut être obligatoire ou optionnel, selon les situations. Dans tous les cas, il a pour but d’apporter des précisions dans les travaux de construction ou de rénovation.

 

En outre, le bilan thermique est utile afin d’améliorer une construction neuve. Cela va permettre d’avoir des installations qui correspondent aux normes et aux réglementations thermiques actuelles. Puis, ce procédé a également pour finalité d’optimiser les solutions énergétiques.

Un bilan thermique pour chaque situation

Pour une construction neuve

Avant de débuter les chantiers de construction, il faut d’abord, effectuer un bilan thermique. Effectivement, les bâtisses neuves doivent respecter les critères fixés par la RT2012. Cette démarche a été initiée afin de maximiser les performances énergétiques du logement, voire les augmenter par 3. Elle prend en compte la qualité des matériaux à utiliser et une limite de la quantité d’énergie primaire consommée par an. Par ailleurs, les résultats de cette étude thermique figurent parmi les documents nécessaires pour obtenir un permis de construire.

Pour la vente ou la location d’un logement

Un bilan thermique doit être entamé au moins 4 mois avant de mettre en vente ou de louer un logement. Il a une durée de validité de 10 ans. Cette pratique permet de mieux informer les locataires ou l’acheteur des performances énergétiques du lieu.

 

Pour cette situation, le bilan thermique est connu sous le nom de Diagnostic de Performance Énergétique ou DPE. Afin de vous procurer ce document, il vous faut demander les services d’un diagnostiqueur immobilier certifié. En effet, l’étude des données se fait avec un logiciel spécial et réglementé.

Pour les travaux de rénovation

Avant d’entamer des travaux de rénovation d’un bâtiment, il est primordial d’effectuer un audit énergétique. Il s’agit d’un bilan thermique mais à un niveau élevé. Cette étude se porte sur l’analyse thermographique de l’endroit ainsi que la consommation d’énergie des occupants des lieux. Ce document présente aussi différentes solutions de rénovation ainsi qu’un accompagnement en détails dans la réalisation des travaux.

Coût et aides financières d’un bilan thermique

Différentes entreprises spécialisées proposent leur savoir-faire et leur service pour faire le bilan thermique de votre logement. Des prestations qui sont plus ou moins coûteuses. À titre indicatif, une étude thermique pour une construction neuve coûte entre 200 à 1 200 €.

 

En outre, le tarif un DPE pour la mise en vente ou la location d’une structure se situe entre 100 et 150 €. Et, pour un audit énergétique en vue de faire des travaux de rénovation, il faut prévoir un budget de 400 à 1 000 €. Dans tous les cas, les frais de la prestation dépendent de la qualité de l’étude, la complexité de l’analyse ainsi que l’expert que vous avez engagé.

 

En outre, des aides financières sont également prévues pour couvrir les frais d’un bilan thermique hors obligation. Ils sont restitués d’une valeur de 30 % sous forme de crédit d’impôt. Afin de bénéficier de ces aides, il faut que l’étude soit réalisée par un professionnel certifié.

 

De plus, le bilan thermique doit proposer différents travaux de rénovation énergétique. L’un d’entre ces scénarios doit apporter des solutions pour économiser 30 % d’énergies primaires dans l’immédiat. Finalement, les propositions doivent apporter des solutions afin d’atteindre en 4 étapes les exigences du label BBC Rénovation.