L’isolation thermique doit être une priorité lorsqu’on dispose d’une maison à forte taux d’humidité. Pour éviter l’infiltration d’eau pluviale, la plupart des ménages se lancent à l’assaut d’une meilleure technique d’isolation de combles. Voyons ensembles les différents avantages.

Isolation des combles : les bonnes raisons

L’isolation des combles donne lieu à de nombreux avantages notamment pour améliorer le confort thermique de sa maison, pour prévenir une forte concentration d’humidité qui d’ailleurs est source de pathologies mais aussi de multiplication des bactéries et champignons. Outre un avantage thermique, on peut aussi jouir d’une solution économique. Pour rappel, les combles sont le vide situant entre sa toiture et le dernier plancher. Son isolation constitue alors une solution économique du point de vue énergétique. Cela améliorera d’autant plus le chauffage de son foyer et permettra à chaque pièce de doter d’une chaleur optimale pendant l’hiver. Mais les avantages ne se limitent pas là car avec une telle solution, on peut aussi résoudre les problèmes d’acoustiques qui occasionnent souvent des tensions entre les voisinages. En fin, en isolant les combles, on s’assure de garder le contrôle de la température de son logement donc, on gagne en chaleur douce en été et moins d’air froid en hiver. Quoi qu’il en soit,  les travaux d’isolations des combles demandent souvent l’intervention d’un professionnel ainsi que l’établissement d’un devis isolation combles avant d’envisager l’option la plus en adéquation avec ses besoins et les exigences de sa maison. En effet, avant même de poser son regard sur les différents travaux à réaliser, encore faut-il choisir la meilleure option d’isolation de combles pour garantir une bonne étanchéité. Tout dépend alors de son budget, de la configuration de sa maison, du niveau d’urgence et du niveau d’isolation recherché. A noter que pour être certain d’avoir tout bon en isolation, autant toujours s’en remettre à un professionnel.

Les différentes options

Il existe en effet différentes méthodes pour isoler au mieux ses combles et la plus courante est celle de réaliser une isolation par l’intérieur. D’ailleurs, pour ce faire, soit on pose le matériau isolant sur les combles perdus et non aménageables. Ce qui suppose l’absence du chauffage du volume d’air qui est représenté par les combles; soit, on exploite les rampants qui se trouvent à l’intérieur des pentes de la toiture. Mais cette solution exige quand même des charpentes spécifiques et elle ne peut convenir qu’aux combles aménageables. On la déconseille alors pour les charpentes en fermette. Ensuite, on peut aussi s’attarder sur une autre option d’isolation et cette fois-ci par l’extérieur. Mais cette technique est beaucoup plus complexe et exige souvent l’intervention d’un expert en toiture et en isolation des combles. Quoi qu’il en soit, ce mode d’isolation présente tout de même un avantage particulier comme le fait de garder le volume intérieur de ses combles. Le matériau isolant va donc se poser entre la toiture et la charpente. Dans ce cas, le spécialiste procèdera à une isolation par sarking qui consiste en la dépose des ardoises ou des tuiles de façon temporaire. Soit, par surélévation de la toiture. Mais que de travaux qui demandent préparation financière au préalable. Il est donc indispensable de demander un devis isolation combles avant de commencer les travaux d’isolation. En bref, il existe alors une grande différence entre le fait d’isoler les combles perdus et les combles aménageables mais aussi entre l’isolation par l’intérieur et par l’extérieur. Bien sûr, les besoins peuvent varier d’une habitation à une autre mais il convient tout de même de prendre en priorité la perte thermique engendrée par l’absence d’isolation de sa toiture ou de ses combles plutôt que l’argent dépensé pour les travaux. D’ailleurs, si on compare le tout, on profitera plus tard d’une grande économie car un habitat bien isolé, c’est l’assurance d’être toujours à l’abri des grandes intempéries. Et qui plus est, votre portefeuille vous remerciera.