Skip to Content

Blog

Tout ce qu’il faut savoir sur l’assurance dommage ouvrage

Selon la loi, lors de travaux de construction, le maître d’ouvrage doit obligatoirement souscrire une assurance construction dommage ouvrage. Cela doit se faire avant même que le chantier ne commence. Le but est de faire en sorte que tous les travaux se passent sans encombre et même en cas de dégâts, l’assurance sera là pour amortir le coût. Voici quelques points essentiels à connaître sur ce type d’assurance pour les travaux de construction d’une maison :

L’assurance dommage ouvrage, qu’est-ce que c’est ?

Une assurance dommage ouvrage est à souscrire par toute personne physique ou morale qui a en projet d’effectuer des travaux couverts par la garantie décennale. Elle est obligatoire, que ce soit pour les particuliers ou pour les professionnels. Elle doit également être contractée avant même que les travaux ne commencent. Ce type d’assurance permet aux contractants d’être indemnisés pour les réparations qui tombent sous le coup de la garantie décennale. Cela évite également une éventuelle action en justice contre les constructeurs puisque la tâche revient à l’assureur qui a payé le remboursement.

L’assurance dommage ouvrage est valable pendant 10 ans après les travaux et doit être transmise à l’acquéreur en cas de vente du bien. Il faut savoir que ne pas souscrire à cette assurance est passible d’une peine d’emprisonnement et d’amende. Il est donc indispensable de s’y soumettre, mais cela ne dispense pas de chercher le contrat le plus avantageux. Par exemple ce site propose un contrat d’assurance dommage ouvrage fiable et avec d’excellentes garanties.

img-lassurance-ouvrage-dommage-savoir-tout(1)

Qui doit la souscrire ?

La souscription de l’assurance dommage ouvrage est obligatoire pour le maître d’ouvrage, c’est-à-dire celui qui fait réaliser les travaux de construction. Il s’agit d’une personne physique ou morale qui peut être, soit le propriétaire, soit le vendeur, soit le mandataire du propriétaire du bien à bâtir.

L’assurance dommage ouvrage, pourquoi y souscrire ?

Il est important de contracter une assurance dommage ouvrage pour se protéger en cas d’anomalie concernant les travaux. En cas de non-souscription de cette assurance, l’indemnisation d’éventuelles malfaçons très difficile à obtenir. Si le bien est mis en vente au cours des dix ans après les travaux, c’est le maître d’ouvrage qui endosse les responsabilités envers le nouveau propriétaire sur toutes les conséquences du fait de ne pas avoir souscrit d’assurance. Pour un contrat de construction sans fourniture de plan ou avec fourniture de plan, le constructeur est en droit de ne pas accepter l’exécution du contrat car l’assurance dommage ouvrage est obligatoire pour lui.

Quels risques sont couverts par ce contrat ?

Les éventuels vices et malfaçons qui portent atteinte à la solidité de la construction sont couverts par l’assurance dommage ouvrage. Cela peut être n’importe quelle anomalie, que ce soit au niveau du sol, des murs ou même au niveau de la charpente qui pourrait entraver la fiabilité de l’ouvrage. L’assurance dommage ouvrage couvre ainsi l’affaissement de plancher, les fissures de murs, les infiltrations d’eau, les défauts d’isolation thermique des murs, l’effondrement de la charpente, etc. Les dommages qui affectent la solidité d’éléments d’équipements directement associés à l’ouvrage sont également couverts par ce type d’assurance. Il s’agit de biens d’équipement dont la dépose, le démontage et le remplacement sont indissociables de l’ouvrage principal qui leur sert alors de support.

Pour quel assureur opter ?

Pour contracter une assurance dommage ouvrage, il est possible de solliciter une compagnie d’assurance généraliste. Malheureusement de nombreuses personnes préfèrent de plus en plus choisir un assureur délocalisé et pas cher, ce qui veut dire passer par des sociétés d’assurance construction proposant des contrats via leurs agences sises en dehors de la zone euro. Il en résulte que leurs tarifs sont bas, ce qui est une bonne chose, mais il faut tout de même faire attention à la prestation des services. Il peut en effet y avoir quelques failles dans les termes du contrat qui pourraient porter préjudice plus tard en cas de malfaçons et de vices au niveau de la construction.

Au cours de ces dernières années, cette pratique a tellement pris de l’ampleur que les liquidations judiciaires et financières elles aussi ont fusent. Il est donc toujours recommandé de s’assurer que les entreprises d’assurance dommage ouvrage soient bien sises et reconnues en France avant de faire appel à leurs services. La meilleure solution est de contracter une assurance dommage ouvrage auprès d’un courtier spécialisé dans le domaine.

Le contrat d’assurance dommage ouvrage, quand prend-il effet ?

L’assurance dommage ouvrage prend effet une fois que le délai de garantie de parfait achèvement est expiré en même temps que la garantie décennale. Elle prend effet sur une durée de 9 ans. L’assurance dommage ouvrage permet cependant aussi le remboursement de réparations à effectuer :

  • Avant la réception des travaux si la mise en demeure est restée sans réponse, le contrat conclu avec l’entrepreneur prend effet pour cause d’inexécution de ses obligations.
  • Après la réception des travaux au cours de la première année de la garantie de parfait achèvement, si la mise en demeure est restée infructueuse et que l’entrepreneur n’a pas réalisé ses obligations pour diverses raisons valables.

Ce qu’il faut savoir en plus

Une assurance dommage ouvrage permet de procéder à toutes les réparations nécessaires sans qu’il soit nécessaire de connaître le responsable des dommages au niveau de la construction. Cette mesure entre en vigueur une fois que la garantie de parfait achèvement prend fin, soit une année après les travaux. Ceux qui ont souscrit cette assurance sont toutefois en droit de disposer de l’indemnité versée au cas où le maître d’ouvrage, c’est-à-dire le propriétaire, annule le contrat conclu avec l’entrepreneur pour cause d’inexécution de ses obligations.

Cela doit se passer avant la réception des travaux et si une mise en demeure est restée sans réponse. L’indemnité est également valable après une mise en demeure sans suite, après la réception des travaux ou avant que la garantie de parfait achèvement soit expirée. Dans ce cas, l’entrepreneur est dans l’incapacité de poursuivre ses prestations pour cause de soucis au niveau de la réalisation des travaux ou au niveau du délai à respecter.

READ MORE

Comment procéder à la déclaration au préalable de travaux sur un immeuble ?

Face aux activités immobilières, plusieurs démarches administratives s’imposent aux propriétaires dans l’optique de garantir une conformité avec la règlementation d’urbanisme en vigueur dans chaque commune. Ainsi, lorsque vous souhaitez aménager des habitations, vous devez en fonction de leur nature, leur localisation et leur importance obtenir un permis de construire ou déclarer au préalable vos travaux. Retrouvez donc dans cet article quelques informations utiles à ce propos.

house-3202130_960_720

Quand déclarer vos travaux ?

De nombreuses personnes s’interrogent souvent sur la nécessité de cette démarche. D’autres se demandent comment choisir entre un permis de construire et une déclaration de travaux. En effet, pour analyser ces projets, l’administration se penche non seulement sur les aspects architecturaux et esthétiques, mais également sur l’hygiène et la sécurité. Vous pouvez donc déduire que cette démarche municipale vous permet d’une part d’accéder à l’Index Habitation de la localité. D’autre part, elle veille à la protection de vos activités, sans oublier votre bien-être et celui de votre entourage. Pour bien choisir l’autorisation d’urbanisme qui correspond à votre projet, deux critères principaux s’imposent, à savoir :

  • Le stade de construction : la nouveauté ;
  • La surface emblavée ou l’emprise du sol.

Par ailleurs, vous devez noter que le périmètre d’intervention de cette autorisation est très étendu. Pour donc éviter toutes confusions, vous devez consulter un avocat avant le démarrage des activités, afin qu’il puisse procéder à toutes les vérifications qui s’imposent. Il pourra alors vous recommander la démarche à suivre pour vous conformer aux règles et mener à bien votre projet.
construction_building_crane_hoisting_jib_crane_city_samara-1336564.jpg!d

Comment effectuer la déclaration ?

Pour y parvenir, vous devez prendre en compte certains critères. Tout d’abord, notez que seul le code de l’urbanisme régit les pièces à fournir ainsi que la procédure à suivre. Les textes mentionnent strictement l’essentiel pour vous conformer à ce règlement en cas de besoin. Plus précisément, votre déclaration se doit de notifier la nature de vos travaux, la superficie emblavée sans omettre toutes les informations relatives à la destination de la construction. Voici notamment la démarche à tenir :

  • Vous devez prendre ou télécharger le formulaire exigé, que vous allez remplir et ajouter aux autres pièces : elles sont précisées dans la notice ;
  • Vous devez ensuite apporter deux exemplaires du document à la mairie de votre localité ;
  • Vous recevrez à l’enregistrement un récépissé qui mentionnera la date à laquelle vous pourrez commencer la construction de votre immeuble (si et seulement si les autorités n’y trouvent pas d’inconvénient) ;
  • 15 jours après votre dépôt de la déclaration préalable, un extrait sera affiché à la mairie ;
  • En cas d’opposition, saisissez un avocat pour enclencher des démarches légales et rapides afin d’obtenir la levée.

La question de l’assurance dommages ouvrage du particulier

Outre la déclaration des travaux, certaines autres démarches administratives s’imposent en cas de construction d’un immeuble. En effet, avant le démarrage des activités, tout particulier doit absolument souscrire à une assurance aussi bénéfique pour lui que pour les propriétaires successifs. Ainsi, cette dernière devra assurer le payement de la réparation des dommages en totalité au cours de la construction et pendant une période de 10 ans. Nous vous recommandons donc de vous conformer à ces divers règlements de l’urbanisme afin de

READ MORE

Comment remplacer un chauffe-eau ?

Un chauffe-eau est un appareil ménager essentiel, chargé de fournir de l’eau chaude à la maison. Lorsque l’eau commence à couler du bas d’un chauffe-eau, il est temps de la remplacer. Les fuites sont un signe de corrosion et d’usure à l’intérieur du réservoir. La plupart des chauffe-eau durent au moins 10 ans et certains resteront en bonne forme pendant 20 ans. Remplacez la chaleur de l’eau dès que vous remarquez une fuite pour éviter les inondations et le nettoyage supplémentaire.

 

Planification et préparation

Sachez quand votre chauffe-eau doit être remplacé. Les chauffe-eau durent généralement entre 8 et 15 ans. Il est probable que c’est votre constructeur de maison qui a installé votre premier chauffe-eau Si votre chauffe-eau a cessé de fonctionner, il y a de fortes chances pour qu’il soit remplacé. Si vous remarquez que de l’eau s’écoule du fond de votre réservoir ou si vous vous asseyez dans un bassin rouillé sous celui-ci, cela signifie que le réservoir en acier est complètement rouillé. Ce type de dommage n’est pas réparable et le réservoir devra être remplacé. Cependant, si vous rencontrez des problèmes tels que l’insuffisance d’eau ou l’absence d’eau chaude, votre appareil de chauffage doit simplement être réparé plutôt que remplacé. Si vous ne savez pas quel est le problème, appelez un plombier professionnel. Faites appel à un plombier expérimenté comme Sem paca Hyères. Il est donc judicieux d’appeler un professionnel pour connaître les exigences spécifiques de votre région et savoir si vous devez obtenir un permis avant de remplacer votre appareil de chauffage. C’est également une bonne idée de décrire le nouveau chauffe-eau et les matériaux que vous avez l’intention d’utiliser lors de son installation. Le plombier peut vous donner des informations utiles ou des conseils qui vous aideront dans votre installation. Si vous remplacez un chauffe-eau pour la première fois et que la sécurité vous tient à cœur, le plombier va vérifier votre travail.

 

Rassemblez vos outils et matériels

Le remplacement d’un chauffe-eau nécessite un grand nombre d’outils et de matériaux. Vous pouvez économiser du temps et de la frustration si tous les éléments nécessaires sont alignés et prêts à être utilisés avant de commencer. Bien que les éléments exacts varient en fonction du type de chauffe-eau, le guide suivant devrait vous aider

  • Outils: tournevis, clé à molette, clé à tube, coupe-tube, ruban électrique pour dénudeur / coupe-fil, ruban de plombier, niveau de menuisier, mètre à ruban, chiffons et lunettes de sécurité.
  • Matériaux: chauffe-eau à gaz (ou électrique) neuf, tuyauterie d’eau et de gaz, raccords, soudure, soupape de surpression, tuyau de refoulement, composé pour filetage de tuyau, tuyau de ventilation et raccords.

La première étape consiste à couper l’alimentation en gaz. Vous pouvez le faire en tournant manuellement le robinet d’arrêt du gaz ou en utilisant une clé à molette. Lorsque le gaz est éteint, la poignée de la vanne doit être à angle droit par rapport au tuyau. Vérifiez la veilleuse pour vous assurer qu’elle est éteinte. Sentez la présence de gaz avant de procéder. Si vous remplacez un radiateur électrique, retirez le fusible ou désactivez le disjoncteur pour couper le courant du chauffe-eau.

READ MORE

Comment déterminer les types de fuites d’eau ?

Une fuite d’eau peut être identifiée rapidement après un constat d’une consommation trop élevée inexplicable. Face à une telle situation, il faut dans l’immédiat essayer de trouver la fuite dans la maison. Cette démarche est obligatoire afin de pouvoir connaître ce qu’il faut faire. Un retard dans la prise de décision pourrait coûter très cher tout en causant des dommages et dégâts. La recherche de fuite d’eau devrait donc être une priorité.

Comment détecter une fuite d’eau ?

Outre une facture d’eau élevée, d’autres indices peuvent guider pour identifier la source de la fuite. Ainsi, les endroits à vérifier ne sont pas difficiles, car les fuites ont tendance à s’y produire. En effet, il y a des endroits où elles ont particulièrement tendance à se former à savoir :

  • les robinets : sont l’une des premières choses à vérifier. Les fuites se situent généralement au niveau des embouts et jonctions ;
  • le réservoir des toilettes, car les fuites sont assez courantes dans les w.c. Il est possible d’utiliser un détecteur de fuite d’eau avec un colorant naturel ;
  • le chauffe-eau dont la soupape est reliée au reste des canalisations ;
  • les tuyaux entre le compteur et l’habitation ; pour cela, il suffit de fermer la valve d’arrivée d’eau et observer le compteur.

Il existe aussi d’autres méthodes pouvant être utilisées. Il s’agit cette fois de détecter des traces d’humidité. Si elles apparaissent sur les murs en un endroit très localisé, il y a peut-être une canalisation défectueuse derrière. Une tâche très marquée d’humidité jaunâtre, verte ou brune indique qu’il y a de l’eau à cet endroit. Il peut s’agir d’une fuite accidentelle.

L’appel à des professionnels face à une fuite d’eau

Dès l’identification de la fuite d’eau, il faut une intervention rapide en la réparant assez vite pour éviter les dégâts. À cet effet, il est nécessaire de faire appel à un plombier professionnel, comme le plombier Neuilly. Il ne mettra pas longtemps à découvrir le problème. Il lui sera également facile de réparer la fuite. Seulement, un tel appel se fait avec discernement. Dans le cas d’une fuite apparente, l’appel à un plombier est justifié. C’est différent pour la fuite où les dégâts des eaux peuvent se manifester à travers la toiture ou sur les murs. En outre, il se peut que le plafond se mette à garder des traces étranges ou à pourrir. Si par ailleurs, il y a des infiltrations, il faut appeler soit un couvreur soit un maçon pour les murs.

Le cas extrême est la fuite d’eau qui n’est pas du tout apparente avec des dégâts visibles. Ici, il faut utiliser les grands moyens. C’est à une entreprise spécialisée qu’il faut appeler. Ainsi, elle peut utiliser des moyens plus complexes comme le fumigène ou les rayons X.

READ MORE

Bien choisir sa baie vitrée

Trouver un bon vitrier dans une grande ville comme paris n’est une chose simple, les vitriers sont nombreux et la concurrence est rude. Alors vers qui s’orienter et comment choisir le bon vitrier à paris.

Les qualités d’un bon vitrier

Un bon vitrier est celui qui soit disponible, qui est à l’écoute et qui sait être attentif à son client, il faut réfléchir avant d’agir, un vitrier compétent est une assurance pour faire un travail accompli, il est une personne habile et fine car il travaille avec ses mains.

Les missions d’un vitrier sont plusieurs, en effet il prend les mesures, il installe les verres, découpent le verre aux dimensions et formes spécifiées. Pour trouver un bon vitrier de paris 1 il faut allez en ligne et faire un devis, celui la se présente chez vous, il doit être disponible et, la disponibilité est un critère majeur car quand un client fait appel aux services d’un vitrier celui-ci doit se déplacer sur place pour rendre service à son client.

Un bon vitrier est celui qui communique bien et argumente bien, il doit être en mesure de comprendre la demande du client, les clients sont des personnes stressés et ceci doit être pris en considération par le vitrier car ils sont inquiet quand à la situation de leurs vitres, ils ont besoin d’une personne qui leurs calmes et qui leurs rassure que tout revient dans l’ordre. Un bon vitrier est doté d’une expérience, l’expérience joue un rôle primordiale quand on veut faire appel aux services d’un vitrier.

Un vitrier doit être habile et compétent, celui-ci est en mesure de réparer votre vitre de manière rapide et expresse sans perte de temps ou hésitation, il doit avoir tout les reflexes et comprendre facilement le problème qui se pose. Il commence par corriger les dégâts sans en toute concentration.

Le bon vitrier est aussi qualifié de bonnes communications, il est à l’écoute, il est souriant, il a un esprit ouvert et surtout il doit être adaptable aux différentes situations. L’adaptation est nécessaire dans un travail manuel et la force physique aussi.

Un vitrier doit avoir une bonne condition physique car il est amené à porter des outils lourds et à travailler manuellement. il est parfois amené à travailler avec des machines alors il doit savoir bien les manipuler.

Un métier qui évolue

Les vitriers travaillent actuellement en ligne , chacun crée sont propre site grâce auquel il commercialise son service , les clients sont alors sur internet ,ils font leurs devis et consultent le site pour avoir plus d’idée sur les services et les compétences du vitrier , le site doit contenir des coordonnées , des expériences et des projets qui étaient faits par le vitrier ,le vitrier est conscient de l’importance que joue internet dans l’évolution de leur métier , alors ils essaient de faire en sorte qu’il suive ce progrès technologique et s’en servent pour faire de leur métier un métier moderne et contemporain .

Un vitrier moderne est celui aussi qui sait manipuler les outils récemment crées pour finaliser leurs taches et pour réaliser au mieux leurs services.

L’évolution est une phase importante pour chaque métier et les vitriers ont compris cela, c’est pour cette raison ils suivent les nouveautés dans leurs activités et proposent toujours des produits tout neufs et des techniques neuves. Dans un tel métier l’apprentissage est toujours existant, un vitrier est celui qui s’adapte et évolue, il doit être patient et passionné par son métier, il doit aussi être persévérant et attentif, des qualités essentiels pour réussir dans un domaine ou la concurrence est rude dans une ville comme paris.

READ MORE

Comment économiser de l’énergie dans votre maison

Économiser de l’énergie dans la maison est bon pour votre portefeuille, pour vous et votre famille et pour l’environnement. Mais la conservation de l’énergie autour de la maison est plus complexe que de simplement utiliser moins d’électricité, car tout ce que vous faites à la maison et qui nécessite de l’eau ou des combustibles fossiles nécessite également beaucoup d’énergie. Il est également important de prendre soin de notre planète et de son environnement, mais si chacun fait sa part et économise de l’énergie, le problème sera considérablement réduit. Réduire la consommation d’énergie autour de la maison implique de réduire la consommation d’électricité et d’eau, de choisir judicieusement le moment et la manière d’utiliser l’énergie, de prévenir les pertes d’énergie et de choisir des appareils ménagers et des appareils ménagers qui vous permettront d’économiser de l’énergie.

 

Rendre votre maison plus économe en énergie

Remplacez les ampoules à incandescence. Les ampoules à incandescence génèrent beaucoup de chaleur et de lumière, ce qui les rend très inefficaces. Le remplacement des vieilles ampoules à incandescence dans votre maison par des ampoules fluorescentes compactes ou à LED réduira la quantité d’énergie utilisée pour l’éclairage de jusqu’à 75 %. Les besoins d’éclairage représentent environ 10 % de votre consommation d’énergie. Baissez votre chauffe-eau. Les anciens chauffe-eaux de type réservoir utilisent beaucoup d’énergie pour maintenir l’eau dans le réservoir chaude. En fait, votre chauffe-eau peut représenter jusqu’à un quart de votre consommation d’énergie. Pour réduire la quantité d’énergie utilisée par votre chauffe-eau, réglez la température de l’eau à 49 °C. Ne réglez pas votre chauffe-eau à une température inférieure à 49 °C, car cela pourrait permettre aux agents pathogènes dangereux de se développer dans votre réservoir d’eau. Vous économiserez de l’énergie en baissant le chauffe-eau, que vous disposiez d’un appareil à gaz ou électrique, car il faut beaucoup d’énergie pour produire le gaz que vous utilisez dans votre maison. Vous pouvez également rendre votre chauffe-eau plus efficace en le recouvrant d’une couverture isolante et en ajoutant des manchons isolants aux tuyaux. Pour plus d’informations, consultez le blog de toute la domotique.

 

Scellez les fuites et les courants d’air

Garder votre maison à une température confortable nécessite beaucoup d’énergie. Les fuites et les courants d’air autour de la maison qui laissent entrer l’air extérieur et l’air conditionné augmentent davantage la quantité d’énergie nécessaire pour chauffer ou refroidir votre maison. Par conséquent, vous pouvez économiser de l’énergie en scellant correctement votre maison :

  • installez des coupe-froids sur les portes, les fenêtres et les trous d’accès au grenier ou au vide sanitaire.
  • fermez les emplacements de courrier inutilisés.
  • scellez les ouvertures et les fissures dans le toit, les murs, autour des prises électriques et autour des tuyaux et des fils avec du mastic ou de la mousse en expansion.
  • bouchez les gros trous, par exemple en utilisant un produit en mousse.
  • installez des bâches en plastique sur les fenêtres contre les courants d’air ou utilisez des rideaux épais pour bloquer les courants d’air.

 

READ MORE

YOUR SHOPPING BAG