Le dispositif Pinel a été créé en 2015 par le ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité, dans le gouvernement Valls dans le but de relancer la construction de logements neufs en France. Cette loi permet aux investisseurs français de bénéficier d’une réduction d’impôt lors de l’achat d’un bien immobilier neuf ou en cours de travaux, avant le 31 décembre 2021. Pour cela, elle stipule des conditions d’éligibilité strictes, notamment liées à l’immobilier, liées au zonage ainsi qu’au locataire.

Les conditions à respecter pour bénéficier du dispositif Pinel

Pour adhérer à la loi Pinel, vous êtes obligé de respecter certaines conditions d’éligibilité. La première est liée au bien acquis. En effet, les immobiliers doivent être neufs ou issus d’une vente en VEFA, dotés d’atouts conséquents en termes d’économie d’énergie, de qualité de construction et d’organisation des espaces de vie. La deuxième règle concerne l’emplacement du logement. Depuis début 2018, le dispositif Pinel s’est recentré sur les zones dites « tendues ». Ainsi, les zones éligibles et pertinentes sont les zones A, A bis et B1. La loi Pinel vous encourage donc à investir à Paris ainsi que ses 29 communes environnantes, dans l’Île-de-France, en Côte d’Azur, à Lille, à Lyon, à Marseille, à Montpellier et dans la partie française de l’agglomération Genevoise. La zone B, quant à elle, regroupe la totalité des métropoles de plus de 250 000 habitants, la grande couronne parisienne, et certaines villes considérées comme chères. Bayonne, Saint-Malo, La Rochelle, Annecy, Chambéry, Cluses, la Corse ainsi que les autres îles non reliées au continent, mais aussi les départements d’Outre-Mer font partie de cette liste. Enfin, pour bénéficier de l’avantage fiscal lié au dispositif Pinel, vous devez respecter certains plafonds de loyers et de ressources des locataires. Le gouvernement a défini ces règles pour s’assurer que les logements locatifs soient effectivement loués au public souhaité. Par ailleurs, vous ne devez pas louer le bien à des clients disposant de revenus plus importants que ceux définis par la loi.

Dans quelle ville investir en Pinel ?

Les zones éligibles à la loi Pinel sont toutes considérées comme pertinentes pour investir. Cependant, tout n’est pas blanc comme neige. Des contraintes subsistent toujours. Par exemple, si vous voulez investir à Paris, sachez que le plafond de prix d’acquisition doit être limité à 300 000 euros et le prix au mètre carré est fixé à 5 500 euros. Concernant le plafond de loyer, celui-ci est fixé à 16,83 euros, soit 33 % inférieur au prix du marché, ce qui pourrait bien rendre votre rendement peu intéressant.

Certains experts déconseillent également d’investir en Pinel en région parisienne. Les prix d’achat et au mètre carré y sont bien plus importants que les limites imposées par le dispositif. C’est pareil pour les loyer