La plupart d’entre nous rêvent d’avoir une grande maison ou même l’agrandir. Selon les règles de l’urbanisation en vigueur, il est tout à fait légal de faire une transformation ou une extension à sa maison. Par contre, toutes personnes souhaitant faire ces projets doivent, d’abord, avoir une autorisation conforme ou une déclaration préalable de travaux pour une extension de maison. En effet, ces procédures sont obligatoires, mais ils changent de permis en déclaration, selon les modifications à effectuer. A titre d’information, les dossiers et les plans sont à déposer à la mairie pour l’obtention d’une déclaration ou d’un permis.

Permis ou déclaration pour une extension d’une maison ?

En général, tout dépend de la surface que vous disposez et celle que vous voulez aménager. Si les travaux portent sur une surface SHON totale moins de 170 m2, alors la demande que vous deviez faire est une déclaration. En cas d’extension, il faut savoir la surface que vous voulez effectuer l’agrandissement. En effet, il s’agit d’une déclaration si la surface supplémentaire ne dépasse pas les 40 m2. Par ailleurs, si votre extension excède ce seuil, de 40 m2, vous devez poser une demande de permis de construire. A part cela, il est également conseillé de se préoccuper du coefficient d’occupation des sols (COS). Ce dernier vous permettra de savoir si la réalisation d’une extension ou d’un agrandissement de votre maison sont possible.

Les règles à savoir lors d’une extension d’une maison

Avant de déposer votre demande à la mairie, il y quelques règles que vous devez savoir. En premier lieu, il faut se tenir compte du droit de voisinage. Ceci est très important s’il y a une maison à côté de la vôtre. Lors d’une extension, vous ne pourrez pas construire si les travaux vont priver votre voisin de son panorama ou de lumière naturelle. Si ce cas est présent dans une extension, alors votre voisin peut s’opposer à votre projet et c’est tout à fait son droit. De ce fait, il se peut que votre demande d’une déclaration soit refusée. A part cela, il faut également savoir si le mur mitoyen qui sépare votre maison à celle de votre voisin est en votre propriété ou non. Si le mur est le vôtre, vous aurez, alors, le droit d’y appuyer votre nouvelle construction. Dans le cas contraire, c’est-à-dire que le mur appartient aux voisins, vous ne pourrez pas y construire votre extension, sauf si vous avez l’accord de la propriété.

Une extension : un budget à prévoir

Comme toutes constructions, une extension nécessite un budget plus ou moins considérable. En effet, vous devez penser à la maçonnerie, la couverture, la menuiserie et autres. Vous devez également songer à l’isolation thermique ou phonique et à l’installation électrique. A part cela, il est aussi nécessaire d’augmenter la puissance de votre chaudière ou de votre alimentation en électricité si vous envisager d’utiliser le système de chauffage existant pour l’extension. Pour finir, il faut également intégrer dans votre budget les impôts locaux revus à la hausse.