Une espace de vie supplémentaire, la véranda constitue un élégant trait d’union entre votre demeure et votre jardin. C’est pour cela que sa création doit être bien pensée. Elle présente de multiples avantages :

  • offre un cachet supplémentaire à votre habitation
  • valorise votre patrimoine
  • une pièce à vivre habitable tout au long de l’année
  • une source de lumière naturelle
  • procure un grand confort

Pour construire votre véranda, différentes possibilités s’offrent à vous. Il suffit juste de prendre la bonne décision :

  • Vous pouvez opter pour la construction neuve. Dans ce cas, vous avez besoin de créer une dalle et de construire par-dessus votre véranda. À vous de trouver le modèle qui vous inspire.
  • Il existe également une autre méthode : la construction sur terrasse existante. Celle-ci est très avantageuse pour pouvoir profiter de votre véranda tout au long de l’année.
  • Il est aussi possible de transformer un local non clos au rez-de-chaussée en une véranda. Il vous servira ensuite d’abri à voiture par exemple.
  • Vous pouvez en outre transformer une pièce de votre maison en véranda. Pour cela, il vous faut supprimer plusieurs murs et les remplacer par des vitrages par exemple (pour favoriser l’entrée de lumière naturelle).

Cependant, avant d’entamer tout projet de construction de véranda, vous devez connaître les démarches à suivre et les règles qui s’appliquent aux travaux.

Permis de construire ou déclaration préalable ?

Vous devez d’abord vérifier auprès des services de l’urbanisme de votre commune (mairie) s’il est autorisé de réaliser une extension sur votre terrain, tout en tenant compte des distances aux limites, de la hauteur, des vues par rapport au voisinage… . N’oubliez pas non plus de vous assurez que votre construction respecte les normes en vigueur.

Pour les travaux créant entre 5 m² à 20 m² de surface de plancher ou d’emprise au sol, une déclaration préalable est requise.

Un permis de construire est exigée dans le cas où il faut créer une surface de plancher ou une emprise au sol supérieure à 20 m², un permis de construire est alors exigé. De même pour celle qui est supérieure à 40 m² dans les zones urbaines couvertes par un plan local d’urbanisme (PLU) ou un document assimilé.

À noter que :

  • La surface de plancher correspond à la somme des surfaces de plancher de chaque niveau clos et couvert (sous une hauteur de plafond supérieur à 1m80) calculé à partir du mur intérieur des façades excluant les épaisseurs correspondant à l’isolation.

 

  • L’emprise au sol quant à elle correspond à la projection verticale du volume de la construction (toutes les surfaces construites n’en font pas partie : étages, combles, sous-sols).

Quoi qu’il en soit, pour vous aider à mieux aboutir votre projet, DTAH met à votre service toutes ses compétences dans la réalisation de déclaration préalable véranda. Ainsi, vous vous assurez que vos travaux respectent bien les règles d’urbanisme.