Skip to Content

Blog

Ce qu’il faut savoir sur l’aménagement des combles

Comme l’espace est une corde sensible dans une maison où l’espace vital diminue petit à petit, trouver un autre moyen d’avoir plus de surface sans avoir à déménager est une évidence. La plupart des propriétaires ont aujourd’hui recours à l’aménagement des combles pour gagner en superficie. Mais il ne s’agit pas d’un projet facile. Les éléments les plus importants pour la transformation des combles.

Pour tous les combles ?

Il faut savoir que l’aménagement n’est pas fait pour tous les combles. En général, il faut idéalement  une pente de 45° pour que l’espace soit totalement habitable. Pour une pente de moins de 35°, il faudra envisager des travaux importants voire même une surélévation de la toiture. Mais cela avoir un impact important sur le coût des travaux. Pour voir si vos combles peuvent être aménagés, faites un petit test. Demandez à la personne la plus grande de la maison de se tenir droit en écartant les bras. Assurez-vous qu’il y a 20cm d’espace libre de chaque côté et comptez 40cm en plus par-dessus la tête. Si tout colle, le projet doit être facilement faisable.

Avant même de vous lancer dans la planification de votre projet, assurez-vous qu’il est faisable du point de vue administratif. Pour en avoir le cœur net, informez-vous sur le PLU pour savoir si augmenter la superficie habitable de la maison est possible dans votre commune. Si une surélévation de la toiture est obligatoire pour la réalisation de votre projet, cela peut-il se faire ? Si oui, y a-t-il une règlementation concernant les couleurs, les formes ou les matériaux à utiliser. S’il s’agit d’une copropriété, il vous faut l’aval du syndic. N’oubliez pas que vos voisins ont également leur mot à dire. En effet, si votre voisin trouve que votre projet empiété sur sa vie privée (telle qu’une nouvelle ouverture donnant sur son intérieur, il peut contester votre permis de construire dans les deux mois suivant son affichage sur le chantier.

Les démarches à la mairie

L’aménagement  des combles est une opération strictement réglementée. Une déclaration préalable de travaux aménagement de comble est obligatoire si la superficie de ce nouvel espace est comprise entre 5 et 20m² ou si la création de nouvelles ouvertures est envisagée. Le permis de construire, quant à lui, devient obligatoire lorsque la superficie des combles à aménager dépasse les 20 m² ou les 40m² pour les communes disposant d’un PLU. L’intervention d’un architecte est obligatoire lorsque l’aménagement des combles amène la superficie totale de la maison à 170m² et plus.

Prix pour l’aménagement des combles

L’aménagement des combles  est un projet lourd qui a un prix. A titre indicatif, il faut compter entre 500 et 600 euros le m² en fonction des matériaux utilisés et de l’ampleur des travaux. Mais si des travaux importants sont envisagés, il faut prévoir 70% de plus qu’un simple aménagement. Mais pas de panique, vous pouvez jouir d’une aide étatique pour certains travaux. Vous avez droit à un crédit d’impôt transition énergétique ou d’une TVA réduite à 5,5% si votre logement date de plus de deux ans. L’amélioration de la performance énergétique de vos combles vous donne droit à une subvention de l’Anah. Ce financement concerne uniquement les travaux de plus de 1.500 euros et pour les résidences principales de plus de quinze ans.

READ MORE

Déclaration de travaux rehaussement

Envisagez-vous d’effectuer des travaux de rehaussement ? Avant de vous lancer dans vos travaux, vous devez vous informer sur l’état administratif du bâtiment sur laquelle vous envisagez d’effecteur vos travaux. Les travaux de rehaussement exigent une autorisation de la mairie. Les procédures administratifs varient selon l’ampleur des travaux que vous allez réaliser. Il se peut que vous n’ayez besoin qu’une déclaration au préalable pour commencer le rechaussement. Cependant, dans certains cas, vous devez faire une demande de permis de construire pour votre projet.

Travaux de rehaussement : en quoi consistent-ils ?

Les travaux de rehaussement ou de surélévation consistent à ajouter des niveaux supplémentaires à une construction déjà existante. Cela consiste donc à augmenter la surface habitable, sans effectuer des modifications à la base de la structure, ce qui n’a rien à voir avec les travaux d’agrandissement ou d’extension. Cela consiste donc à augmenter la surface habitable, sans effectuer des modifications à la base de la structure, ce qui n’a rien à voir avec les travaux d’agrandissement ou d’extension. Il est possible d’effectuer des rehaussements partiels ou totaux selon l’ampleur du projet. Les travaux peuvent toucher la charpente ou l’ajout d’un niveau à part entière.
Les travaux de rehaussement vous permettent également d’avoir votre propre terrasse ou un plafond cathédral. Ce type de travaux peut être effectué aussi bien sur une maison individuelle ou une maison collective, au-dessus du garage, sur un abri de jardin ou pour aménager les combles. En d’autres termes, les travaux de rehaussement vous permettent d’agrandir votre habitation à petit prix.

En quoi consiste la déclaration des travaux de rehaussement ?

La loi concernant l’urbanisme stipule que les travaux effectués sur une structure déjà existante. Les travaux de rehaussement impliquent la création d’un nouvel espace à vivre en élevant les murs. La déclaration au préalable est indispensable pour tous travaux de construction même si ceux-ci ne font pas partie des gros-œuvres. Déclarer les travaux de rehaussement vous permet de bénéficier d’une couverture en cas de sinistre. Le document est à adresser à la mairie, qui décidera de valider ou non la réalisation du projet. La validation est affichée par une déclaration faite par la mairie. Le décret n°2011-1771 du 5 décembre 2011 estime que tous les travaux d’agrandissement, d’extension ou de rehaussement d’une structure doit nécessiter un permis de construire. Si vous ne respectez pas cette obligation, vous serez contraint de payer des amendes et vous pourrez même être poursuivie en justice. Dans certains, il vous sera nécessaire de consulter le Plan Local d’Urbanisme (PLU).

La demande de permis de construire

Toutes les démarches administratives sont à votre charge et vous devrez le faire à la mairie. La demande doit être envoyée sous pli recommandé avec accusé de réception. La mairie vous délivre ensuite un récépissé vous indiquant la date et le numéro d’enregistrement de votre demande, vous serez également informé du délai d’instruction de votre dossier, qui est en général de deux mois. Au-delà, il se peut que votre permis de construire soit tacite.

READ MORE

Déclaration de travaux agrandissement

Est-il nécessaire de faire une demande de permis de construire et d’une déclaration de travaux lors des projets d’agrandissement ? Certains travaux d’agrandissement ne nécessitent qu’une déclaration au préalable alors que d’autre ne peuvent être exécutés qu’après l’obtention d’un permis de construire. La nature des formalités administratives dépend surtout de l’ampleur du projet. Certains travaux d’agrandissement ne nécessitent qu’une déclaration au préalable alors que d’autre ne peuvent être exécutés qu’après l’obtention d’un permis de construire.

Quand faut-il effectuer une déclaration de travaux ?

Peu importe la taille de votre projet, vous devez obligatoirement faire une déclaration de tous les travaux que vous envisagez de faire dans votre maison. Depuis le 1er janvier 2012, il est désormais possible de faire de travaux d’agrandissement sans permis de construire pour une surface de moins de 40m². Cependant, la déclaration des travaux est toujours obligatoire. La mairie dispose d’un mois pour valider votre projet ou nom, mais si un document manque dans votre dossier, vous devez les compléter dans les trois mois qui suivent. Si vous avez obtenu l’aval de la mairie, vous disposez de trois ans pour réaliser vos travaux d’agrandissement. Si vous avez du mal à les finir de ces délais, il vous est encore possible de faire une demande de prolongement de travaux et vous disposez alors d’un an supplémentaire pour tout finir. Peu importe la taille de votre projet, vous devez obligatoirement faire une déclaration de tous les travaux que vous envisagez de faire dans votre maison. Après l’achèvement des travaux, vous devez prévenir votre mairie pour qu’elle atteste la finition de tous les travaux. S’il ne vous est pas possible de vous y rendre, pensez à envoyer tous les documents par lettre recommandée avec accusé de réception.
Vous devez donc faire une déclaration de travaux au préalable pour projets tels que la modification de l’aspect extérieur de la structure, les ravalements de façade, le changement de destination de la structure, les travaux de modification du volume d’une structure déjà existante exigeant le rajout de mur extérieur.

Vous devez donc faire une déclaration de travaux au préalable de travaux d’agrandissement pour projets tels que la modification de l’aspect extérieur de la structure, les ravalements de façade, le changement de destination de la structure, les travaux de modification du volume d’une structure déjà existante exigeant le rajout de mur extérieur.

 Les conditions

Pour que vous n’ayez pas à faire une demande de permis de construire, vous devez respecter certains critères. Il est primordial que les travaux d’agrandissement s’appliquent sur une structure existante. L’autorisation n’est pas la même si vous envisagez de faire de nouvelles constructions. Les travaux doivent se dérouler dans les zones gérées par le PLU (Plan local d’urbanisme) uniquement. Les travaux doivent effectuer dans une zone urbaine. Si vous envisagez de faire des travaux d’agrandissement de plus de 170m², vous devez solliciter l’intervention d’un architecte. Si votre projet dépasse les 40m², vous êtes obligé de faire une demande de permis de construire.
Cependant, vous devez toujours vous préparer, car il arrive que la mairie exige un permis de construire pour des travaux de 20 à 40m², mais qui nécessite la modification totale du volume de la structure existante, rendant celle-ci à 170 m². Dans ce cas, vous devez également faire appel à un architecte.
En ce qui concerne les formulaires, vous devez les récupérer et les déposer à la mairie, qui dispose de deux mois de délais d’instruction. Un extrait du permis construire (s’il est nécessaire d’en avoir un) sera affiché à la mairie huit jours après le dépôt des dossiers.

READ MORE

Déclaration au préalable de travaux bardage bois

L’installation d’un bardage en bois sur votre façade apporte plus d’esthétique et plus d’isolant à votre maison. Cependant, la modification de l’aspect d’une construction existante exige une autorisation spéciale de la part de votre mairie.

Les avantages du bardage en bois

L’installation d’un bardage consiste  à revêtir le mur extérieur de votre maison. En général, le bardage est en bois, mais peut également se décliner en différents matériaux. Le bois est connu pour être un matériau élégant et chaleureux apportant un aspect plus naturel à la maison. Le bardage en bois a plusieurs fonctions. Il apporte plus d’esthétisme à la maison  qu’elle soit neuve ou en rénovation. Le bardage en bois est très résistant face aux chocs et aux frottements. Cependant, il faut y appliquer une bonne technique de pose pour qu’il puisse remplir correctement son rôle. Le bardage en bois est très étanche empêchant l’eau de pluie de pénétrer dans la maison.

La déclaration au préalable des travaux

La modification de l’aspect extérieur de la maison après l’ajout du bardage en bois nécessite une déclaration des travaux de bardage en bois. Elle n’exige pas un permis de construire. La déclaration des travaux se fait via le formulaire CERFA  n°13703*05 que vous pourrez retirer et déposer à la mairie. La mairie a un mois pour étudier votre dossier et vous donner une réponse. Si vous avez son aval, vous disposez de deux ans pour réaliser les travaux. Si la réponse est négative, vous pouvez faire appel à sa décision dans les deux mois suivant la décision. Si la mairie ne vous donne pas de réponse dans le mois, alors votre demande est acceptée. Si votre dossier n’est pas complet, vous disposez de trois mois pour le compléter. La mairie vous envoie une lettre recommandée avec accusée de réception  pour vous réclamer les documents manquants. Elle ne peut instruire votre dossier que quand il est complet. Il arrive que le délai d’instruction de la marie soit majoré. Elle doit vous informer dans le mois qui suit le dépôts de votre dossier.

L’emplacement de votre maison: un critère important pour l’installation du bardage en bois

Si vous vivez à la campagne, il vous sera beaucoup plus facile d’avoir l’autorisation pour l’installation du bardage en bois. Il est beaucoup plus difficile d’avoir l’autorisation si votre maison se trouve dans la zone urbaine. Cela dépendra si votre maison se trouve ou non dans une zone protégée. Si vous voulez installer un bardage en bois sur votre façade, vous devez obtenir l’agrément de l’architecte des bâtiments de France. Il est préférable avant de déposer votre dossier de vérifier les règles d’urbanisme de votre commune.

READ MORE

Déclaration préalable terrasse

La terrasse apporte une plus-value à une maison. Cependant, certains travaux nécessitent une demande de permis de construire. Est-il nécessaire de faire des déclarations lors de l’installation d’une terrasse? Y a-t-il des démarches administratives spécifiques à suivre pour avoir sa propre terrasse? Avant de vous lancer dans les travaux, il est important que réfléchissiez profondément à votre projet afin qu’il respecte les normes en vigueur. Votre demande d’autorisation pourrait être refusée si cela n’est pas respecté.

Avant de vous lancer dans les travaux, il est important que réfléchissiez profondément à votre projet afin qu’il respecte les normes en vigueur.

 

Construction d’une terrasse: les réglementations

Il est souvent nécessaire de demander une autorisation de la mairie pour effectuer des nouveaux travaux d’agrandissement ou de rehaussement. L’installation d’une terrasse qu’elle soit en bois ou en béton peut faire l’objet d’une autorisation de construction. Les réglementations peuvent se différencier selon le type de terrasse à installer, ses dimensions et sa hauteur par rapport au sol. Il se peut que vous n’ayez qu’à faire une déclaration des travaux ou à demander un permis de construire.
Les terrasses qui demandent une surélévation de plus de 60cm du sol doivent faire l’objet d’une déclaration. Selon la surface, la création de la terrasse nécessite même un permis de construire. En tout cas, avant de se lancer dans les travaux, il est nécessaire de s’informer auprès des services d’urbanisme de toutes les procédures à suivre.

Construction d’une terrasse: aucune déclaration administrative

La construction de certains types de terrasse n’exige pas l’autorisation de la mairie ni de démarche administrative spécifique, comme le cas des terrasses non couvert plein-pieds ou avec un minimum de surélévation. La construction de ce type de terrasse ne requiert pas un important calcul concernant de la surface du plancher ou d’autres dimensions comme c’est le cas pour les terrasses en béton ou les terrasses en bois. Vous n’aurez donc pas aucune démarche à suivre si vous créez une terrasse au-dessus de votre garage ou de votre toit. Cependant, vous devez toujours vous conformer aux normes d’urbanisme exigé par votre commune. Il est important que votre terrasse respecte les Plan Local d’Urbanisme (PLU).

Construction d’une terrasse : les déclarations au préalable des travaux

Les déclarations des travaux de terrasse ont nécessaires pour les terrasses avec une couverture, que ce soit une toiture ou un auvent, et dont l’emprise au sol se situe entre 5 m² et 20 m². Ainsi, si vous envisagez de concevoir une terrasse sur pilotis, vous êtes contraints de déclarer les travaux au préalable. C’est l’emprise au sol qui détermine s’il faut déclarer les travaux ou pas, et donc la nature des formalités administratives à suivre.
Vous devez informer votre mairie de votre projet. Pour cela, vous devez remplir le formulaire Cerfa n°13703*04 qui régit les démarche nécessaire en rapport aux travaux sur les maisons individuelles et les annexes. Vous devez ensuite envoyé votre dossier en deux exemplaires par lettre recommandée avec accusé de réception à la mairie. Vous obtiendrez ensuite votre numéro d’enregistrement avec la date du début des travaux. Le délai d’instruction est d’un mois. Si votre demande est acceptée, vous avez deux ans pour réaliser tous les travaux.

READ MORE

Comprendre le concept de l’architecture contemporaine

L’architecture contemporaine,  par définition, comprend la production architecturale récente et atypique. Créative et ambitieuse, l’architecture contemporaine se penche de plus en plus vers l’avenir en se préoccupant des contextes environnementaux, tout en se réinventant avec l’utilisation de nouvelles techniques et matériaux modernes ou par la réutilisation d’un savoir-faire ancestrale.

La volonté écologique de plus en plus mise en avant

L’architecture contemporaine, nous fait redécouvrir les constructions en bois ou en métal, remises au goût du jour à travers des rénovations ou conceptions écologiques. Avec l’architecture contemporaine, nous avons pu redécouvrir les bardages bois et les toitures végétalisées, ainsi que les techniques d’isolation et de maçonnerie traditionnelle. Les matériaux utilisés pour créer une maison écologique sont nombreux, respectant à la fois l’environnement mais aussi la santé des résidents. Sur la Côte d’Azur et notamment à Cannes, il existe des architectes spécialisés dans l’architecture contemporaine d’intérieur et d’extérieur (cliquez ici pour découvrir le travail d’un cabinet d’architecte DLPG à Cannes).

Les principales caractéristiques des maisons à l’architecture contemporaine

Parmi les typologies de maisons construites à ce jour, le modèle contemporain est celui qui caractérise le plus le travail des architectes. Celui qui ne ressemble à aucune forme existante. La maison contemporaine illustre la liberté architecturale s’adaptant aux possibilités du maître d’ouvrage et du terrain. L’habitat moderne affiche une certaine tendance dans la conception architecturale, qui laisse des traces dans la durée et qui le différencie d’une simple mode.

L’architecture contemporaine possède des caractéristiques qui lui sont propres comme le toit-terrasse.  C’est la forme de toiture la plus fréquente pour les maisons d’architectes, il s’agit d’un dessin architectural fin. Il peut facilement se prolonger pour couvrir une terrasse ou protéger les vitrages des intempéries.

L’architecture contemporaine se caractérise aussi par la forme. On peut s’apercevoir rapidement que la ligne qui domine en architecture est la ligne droite. L’architecture contemporaine écarte cette habitude en utilisant davantage la ligne courbe. Il existe des bâtiments qui sont complètement conçus à partir de lignes courbes.

En architecture contemporaine, on peut découvrir des bâtiments aux formes arrondies. Et quand l’architecture contemporaine utilise la ligne droite, le cube devient son unité de volume, et assemble le cube de manière inusitée, afin de créer une volumétrie différente. La volumétrie et les formes courbes vont permettre un aménagement cohérent et intéressant des espaces de vie intérieurs (voir ce site web).

L’architecture contemporaine se différencie par l’importance des éléments vitrés plus ou moins transparents. L’emploi du vitrage même sur la façade, va soutenir le rapport entre l’intérieur et l’extérieur, en permettant ainsi à la lumière d’entrer dans la maison. La lumière naturelle baigne les pièces intérieures en toutes saisons, c’est un véritable atout à l’heure des économies d’énergie. Les architectes s’attachent à concevoir des lieux de vie confortables, fonctionnels et bien éclairés.

Une autre marque de fabrique de l’architecture contemporaine à l’heure actuelle est l’utilisation de nouveaux matériaux dits nobles, comme le verre, le bois, la brique et les métaux. Les végétaux ont également leur place dans l’architecture contemporaine, sur les toits mais aussi de plus en plus sur les murs. L’originalité d’une construction contemporaine ne se résume pas simplement par un retour à la nature, elle implique une remise en question sur le rapport à l’environnement ainsi que la manière d’habiter.

READ MORE

YOUR SHOPPING BAG