Votre chaudière doit être à la bonne pression pour que l’eau chaude puisse circuler correctement entre les radiateurs, en particulier si elle se trouve sur un étage différent. Généralement, la pression idéale est comprise entre 1 et 2 bars, mais elle peut varier d’une chaudière à l’autre. Demandez des conseils à votre plombier professionnel, sinon essayez ces petites vérifications pour déduire ce qui ne va pas avec votre appareil.

Vérifiez le manomètre

 

Un simple coup d’œil sur le manomètre suffit pour vérifier la pression de votre chaudière. Selon le modèle de votre chaudière, cela se présente sous différentes formes:

  • L’aiguille du manomètre indique la pression réelle du système. Une zone verte indique la plage de pression correcte, tandis qu’une zone rouge indique la zone critique.
  • Une aiguille rouge sert de marqueur, tandis qu’une aiguille noire correspond à la pression réelle. Ces deux aiguilles doivent être superposées.
  • Dans certains modèles de chaudières, la pression de l’eau est indiquée par des voyants sur le panneau de commande.

 

A lire aussi : Trouvez un bon plombier Paris 14eme.

Et si la pression dans ma chaudière est trop basse?

 

Le processus est simple:

  • Localisez les deux vannes de remplissage.
  • Ouvrir complètement l’une des deux vannes
  • Ouvrez lentement la deuxième vanne, en observant le comportement de l’aiguille (ou du système de témoin) du manomètre
  • Laissez l’aiguille atteindre le milieu de la zone verte (ou l’aiguille du marqueur)

L’aiguille peut s’arrêter au début de la zone verte sans aller beaucoup plus loin même si vous ouvrez complètement la valve. Ceci est probablement dû au fait que le système d’alimentation en eau de votre maison est équipé d’un réducteur de pression, indispensable pour certains appareils (chaudières en particulier). La pression de l’eau peut être supérieure ou même trop élevée dans certains quartiers des quartiers bas de la ville.

Si l’aiguille s’arrête au début de la zone verte, cela suffit.

  • Fermez complètement la deuxième vanne. Serrez-la mais pas trop fort, c’est-à-dire sans la bloquer.
  • Fermez complètement la première vanne. Serrez celle-ci également.

Et si la pression dans ma chaudière est trop élevée?

 

Votre chaudière s’en occupe elle-même. Elle est équipée d’une soupape de sécurité qui libère la surpression. C’est donc tout à fait normal de voir une goutte d’eau sur cette soupape de temps à autre.

Cependant, si vous remarquez un écoulement d’eau continu, appelez votre plombier en chauffage. Votre vanne est défectueuse ou votre système est sous pression.

Si la pression augmente continuellement malgré le refoulement d’eau par la vanne, vérifiez que les deux vannes de remplissage sont fermées. Que se passe-t-il si la pression ne diminue pas? Éteignez la chaudière et appelez votre installateur.

C’est parfois une bonne idée de vérifier si les radiateurs doivent être purgés. Cette opération élimine l’air et de l’eau du circuit, ce qui abaissera la pression. Mais s’il reste élevé après le purge, éteignez la chaudière et appelez votreplombier local.

Faites attention car si la pression dépasse 3 bars, la soupape de sécurité restera ouverte et vous risquez une petite inondation. Dans ce cas, fermez l’alimentation en eau de la chaudière en fermant la vanne d’isolement. Si vous ne le trouvez pas, fermez le robinet d’arrivée d’eau et attendez que le chauffagiste arrive.

Quand devrais-je vérifier la pression de ma chaudière?

 

Il n’est pas nécessaire de la vérifier chaque jour, ou même chaque semaine. La pression reste généralement stable. Le vase d’expansion compense les variations de volume et donc de pression causées par la dilatation et la contraction liées aux variations de température.

Il suffit de vérifier la pression:

  • au début de la saison de chauffage
  • 1 ou 2 mois plus tard
  • après avoir saigné les radiateurs et le lendemain